virtualis logía

CBOX


▲ Soyez respectueux envers tout le monde.
▲ Tout propos diffamatoire est interdit : injures, troll, mature...etc.
▲ Cette Cbox est aussi ouverte aux invités. Les gentils mots et les questions sont les bienvenues !
▲ N'abusez pas du flood dans cette partie : privates jokes, spam...etc.

Partagez | 
« Ce sont les étoiles, les étoiles tout là-haut qui gouvernent notre existence. » ARDEN.
avatar
Personnel
Messages : 18
Expérience : 650
Mer 14 Oct - 15:14
« Ce sont les étoiles, les étoiles tout là-haut qui gouvernent notre existence. »
ARDEN & NASH
Il est cinq heures passé et Nash n'avais encore une fois pas dormi de la nuit, les cernes sur le dessous de ses yeux parlant pour elle. La glitch slayers avait encore frappé cette nuit, une saloperie de bug avait pris toute l'attention de la demoiselle qui en avait oublié de fermer l’œil ne serais-ce que quelques petites minutes. « Pew pew pew. » La demoiselle se laissa tomber en arrière sur un coussin au sol et leva les bras en l'air comme pour tirer à l'aide de ses doigts. « Bug 0, Nash 1. » Elle ne comptait plus vraiment le nombre de problèmes qu'elle avait pu réussir à résoudre ici, Nash s'en fichait éperdument en réalité. Le simple fait de s'amuser à les résoudre, le simple fait d'essayer de coder, de se lancer un défis lui donner le sourire.

Il y avait bien quelque chose qui pouvait lui donner le sourire, et lui faire oublier toutes ses insomnies et la fatigue qui la suis. Arden. Ce petit bout de femme était un véritable délice pour ses yeux mais également pour ses deux oreilles qui prenaient énormément de plaisir à entendre ses folles histoires. Car en effet les deux demoiselles passaient un bout de temps ensemble à se raconter leurs vies, leurs tracas, leurs histoires de cœurs sous l'oreiller. Et ce n'était pas pour déplaire à Nash qui se sentait utile en dehors de son ordinateur. Nash était évidemment au courant du rôle qu'entretenais Arden : celui de hackeur. Elle n'en avait que faire son rôle à elle étant simplement de résoudre les bugs et glitchs de ce vaste monde. Cependant si cela venait aux oreilles de ses compatriotes Stalkers, ils ne seraient guerre content d'apprendre ce petit manège tout rose. Nash en avait que faire, elle avait peu d'amis et le peu de personnes avec qui elle arrivait à s'entendre valait bien plus qu'un contrat sur leur tête.

L'heure continuait de passer et on continuait encore et encore de voir des milliers d'étoile parcourir la vaste étendu lunaire. Nash se redressa de son vieux coussin déchiré, elle l'aimait quand même, et se dirigea vers sa salle de bain pour se pomponner un instant histoire de ne pas avoir l'air d'un cadavre sur patte lorsqu'elle se irait rendre visite à sa meilleure amie. Une robe tout banale noir sur son corps frêle d'accro aux codes, un gilet qu'avait encore sa grand-mère en poche, et la voilà en route pour rejoindre Arden. La nuit ne l'effrayait pas, elle s'y sentait comme chez elle. Puisque de toute façon rare sont les lumières allumées chez elle, hormis celle de son ordinateur et de sa tour.

La démarche sûre elle parcouru les rues sombres et étroite de Lunaris Area pour se rendre à l'observatoire. Elle adorait s'y rendre et contempler ce magnifique ciel tacheté d'étoiles diverses. Quelques minutes de marche silencieuse et voilà qu'elle pouvait distinguer au loin la silhouette élancée d'Arden, ses cheveux de feu pouvait être reconnaissable entre milles. Nash se glissa furtivement derrière la demoiselle et attrapa ses hanches comme pour lui faire des chatouilles, ou pire, lui faire peur. «  Bouh ! »
electric bird.



   
I CAN LIVE UNDERWATER

   
When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hacker
« You can run, but you can t hide. »
Messages : 16
Expérience : 1450
Classe : Healer
Type : Foudre
Niveau : Expert
Métier : Gérante d'un cybercafé.
Mer 14 Oct - 16:43
Ce sont les étoiles, les étoiles tout là-haut qui gouvernent notre existence .
feat Nash.
Rare matin où Arden se réveillait avec la sensation d'avoir dormi pendant un millénaire voire davantage encore. Allongée dans son lit, elle n'avait absolument aucune envie de quitter les doux draps qui cachaient son corps à peine couvert par des vêtements. Jetant un coup d'œil à l'horloge, la jeune femme eut le plaisir de constater qu'il lui restait encore quelques heures avant le rendez-vous prévu avec Nash. Aussi, après quelques minutes de réflexion, choisit-elle de se lever, gardant soigneusement sa couette sur elle, pour se diriger jusqu'à l'ordinateur. Hier, travaillant au cyber-café, elle n'avait guère eu le temps de s'occuper de son second job qui était définitivement moins bien réputé. Jetant un regard hasardeux sur l'écran illuminant son visage radouci par le sommeil, elle attrapa du bout des doigts une pâtisserie dont elle s'empressa d'engloutir un morceau. Le donut entre ses dents, Arden passa ainsi une bonne heure à soupirer, fronçant de temps à autre les sourcils. Quelle idée ridicule d'être hacker en plus d'avoir son travail au cyber. Parfois, elle se demandait bien pourquoi elle faisait ça, pourquoi elle gaspillait son énergie, pourquoi elle prenait autant de risques. Après tout, il lui aurait été aisé d'arrêter, de commencer une vie tranquille et beaucoup moins dangereuse. Le problème était là: la jolie rousse aimait bidouiller et adorait encore davantage hacker. L'idée de se faire attraper ne rajoutait que de l'adrénaline, de la frayeur à son quotidien trop banal, trop monotone à son goût. Arden avait besoin de davantage, la vie à Parangelia pour la demoiselle n'était jamais suffisante pour combler le vide.

Quand elle quitta l'ordinateur, la jeune femme était suffisamment réveillée pour commencer à se préparer. Il lui restait encore deux heures et elle se dit qu'elle allait prendre un peu soin d'elle. Ce genre de jours où elle prenait la décision égoïste de ne penser qu'à elle demeurait une exception. Arden était quelqu'un de profondément sociable, aimant s'occuper de ses amis et fuyant le plus souvent l'isolement comme la peste. Cependant la solitude demeurait parfois appréciable et sa compagnie avait le don de calmer les nerfs à vif de la jeune femme. Elle se décida alors à prendre un long bain dans lequel elle se mit à chantonner quelques paroles sur un rythme visiblement improvisé. Elle ne désirait penser à rien d'autre, à personne d'autre qu'à elle-même. Car aujourd'hui elle allait voir sa meilleure amie, car aujourd'hui elle allait voir Nash, car aujourd'hui elle allait voir la personne à laquelle elle tenait le plus au monde. Rien que cette pensée la réconfortait dans le fait que cette journée allait être excellente. La porte de la salle de bains avait été laissée largement ouverte afin qu'Arden puisse voir le ciel étoilé de Lunaris Area jusque dans sa baignoire. Ce paysage ne cessait jamais, pas un seul instant, de la combler. Le firmament toujours peint de ces douces lumières lui inspirait toujours les plus beaux des sentiments et elle pouvait le contempler aussi souvent qu'elle le désirait depuis son appartement. D'ailleurs, en y repensant, la rousse qui se détendait actuellement dans son bain de mousse avait rendez-vous précisément à l'observatoire. Ce qui ne fit que confirmer son intuition sur le fait qu'aujourd'hui, tout irait parfaitement bien et qu'aucun accroc ne réussirait à ternir le sourire qui égayait désormais son visage.

Partant, comme toujours, en avance, Arden claqua légèrement la porte derrière elle en sifflant. Elle se sentait si bien, si détendue qu'elle aurait pu saluer tous les passants qu'elle croisait dans les rues. Les gens lui paraissaient fades, éteints, en comparaison d'elle-même. Ou plutôt, elle rayonnait bien trop pour cela. Impatiente à l'idée de retrouver Nash, impatiente à l'idée de se rendre à l'observatoire qu'elles aimaient toutes deux autant, impatiente à l'idée de rester une journée en tête-à-tête sans que personne ne vienne les interrompre. La jeune femme décida de marcher jusqu'au lieu de rendez-vous. Après tout, l'observatoire n'était guère loin et elle avait surtout le profond désir de respirer l'air ambiant, de profiter de l'atmosphère si particulière de Lunaris Area. Elle était née ici et n'avait jamais voulu quitter cette ville depuis, pas même un seul instant. Elle était chez elle, elle s'y sentait bien et pour rien au monde elle n'aurait voulu vivre dans une autre ville. La raison était sûrement ce ciel, cette toile électronique qui donnait à Lunaris Area ses lettres de noblesse. L'autre raison était sûrement tous ces souvenirs d'une enfance et d'une adolescence où elle avait été comblée. La tête dans les étoiles, Arden avançait sans véritablement faire attention mais ne percuta aucun obstacle. Un jour peut-être s'en lasserait-elle, de ce ciel. Pourtant, elle avait le sentiment que jamais ce ne serait le cas. Ainsi perdue dans ses pensées, la jeune femme était arrivée devant l'observatoire sans vraiment s'en apercevoir. A force de venir ici, elle connaissait le chemin tant et si bien que, même inconsciente de ce qui se tramait autour d'elle, elle avait atterrie devant son lieu favori.

Connaissant Nash, la jeune hacker se doutait fortement que son amie n'arriverait pas avant une trentaine de minutes. Non pas qu'elle soit nécessairement en retard, c'était plutôt l'inverse: la rousse était toujours en avance, quel que ce soit l'endroit, le rendez-vous ou la personne. Nash arrivait souvent tout juste à l'heure ce qui laissait donc le temps à Arden de se rendre à la bibliothèque de l'observatoire. Toujours un léger sourire sur le visage, elle se dirigea jusqu'à la grande porte qui donnait sur des étagères et des étagères envahies de livres principalement portés sur l'astronomie. Peu importait le nombre de fois où elle se rendait ici, la jeune femme avait toujours des étoiles dans les yeux en contemplant les centaines voire les milliers d'ouvrages compilés en un même lieu. Son rituel consistait à caresser du bout des doigts les rangées savamment rangées, ouvrant au passage certains volumes, s'enivrant du doux parfum du papier vieilli. Soupirant de bonheur, la demoiselle profitait de ce moment seule avec elle-même. Elle adorait cette bibliothèque au moins tout autant que le lieu en lui-même. Elle se décida à prendre un de ses livres préférés à savoir celui qui contenait et décrivait les étoiles factices de Lunaris Area. S'asseyant à même le sol, elle tournait les pages avec une délicatesse royale, ses doigts fins caressant chacune des feuilles qui s'offrait à elle. Au bout de quelque temps, elle se décida à sortir, reposant le livre à l'exact endroit où il avait été rangé auparavant. Se dirigeant vers la porte, elle espérait que Nash arriverait dorénavant bientôt. L'heure de leur rendez-vous commençait à approcher; Arden se mit non loin de la porte pour être sûre que sa meilleure amie puisse la voir en arrivant, s'étirant tel un chat.

Bouh !

Sentant des mains sur ses hanches en même temps que la voix familière se fit entendre, la jolie rousse ne put s'empêcher de légèrement sursauter. Perdue dans ses nombreuses pensées, elle n'avait guère entendu la jeune femme derrière elle qui était sûrement arrivée le plus discrètement possible. Se retournant, elle aperçut sans surprise Nash. Il fallait dire qu'elle était plutôt reconnaissable avec ses longs cheveux roses. Cette couleur quelque peu excentrique reflétait bien le tempérament de la jeune femme qui était parfois un véritable spectacle à elle seule. Bien qu'elles aient le même caractère, elles se complétaient aussi parfaitement, comme si elles avaient été faites pour s'entendre. Arden ne comptait plus les années depuis qu'elle avait rencontré Nash. Néanmoins, elle savait par-dessus tout qu'elle lui avait permis de retrouver sa joie de vivre perdue en même temps qu'elle avait perdu la personne qui, avant, comptait le plus pour elle. Elle ne voulait pas y penser maintenant, elle voulait seulement passer une bonne journée avec sa meilleure amie, à rire, à parler de tout et rien, à raconter des histoires stupides voire quelques ragots qui traînaient parfois. Lui esquissant un sourire joyeux, Arden apposa ses mains brûlantes sur les joues de son amie qui semblait avoir marché sans se rendre compte du froid. Elle en profita pour légèrement lui tirer les joues au passage, geste amical qui témoignait du fait qu'elle était simplement heureuse de la voir. La jeune femme avait l'impression qu'elles ne s'étaient pas rencontrées ainsi depuis une décennie. Toutes deux étaient envahies par des jobs demandant toujours plus d'attention et demandant encore davantage de nuits d'insomnies.

Alors mon petit bonbon rose, ça va ?

Arden ne put s'empêcher d'émettre un rire cristallin en l'affublant de ce surnom ridicule dont elle avait l'habitude. Si certains pouvaient voir ça comme une stupidité, elle adorait en donner à ses amis les plus proches. Telle une marque de possessivité, elle avait ce besoin presque maladif de montrer son affection et ce, par tous les moyens. Cependant, elle ne cherchait jamais à blesser et n'insistait jamais si ses proches n'appréciaient pas ces nombreux surnoms: avec son imagination infatigable, elle pouvait aisément en trouver toujours de plus nombreux.
codage par séléné pour virtualis logía
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnel
Messages : 18
Expérience : 650
Mer 21 Oct - 23:41
« Ce sont les étoiles, les étoiles tout là-haut qui gouvernent notre existence. »
ARDEN & NASH
Nash avait enfin retrouvé sa source de bonheur, son rayon de soleil dans la plus sombre des nuits. La demoiselle n’était généralement pas le genre de personne à montrer ou crier ses émotions et son ressenti sur tous les toits, mais avec Arden c’était une tout autre chose. Allez savoir pourquoi il émanait une espèce d’aura réconfortante et sereine qui vous fait vous sentir légère et tout en confiance. Pour son plus grand bonheur Nash pouvait profiter de tout cela lorsqu’elles pouvaient se retrouver, elle ne se privait pas pour se libérer totalement et être presque d’humeur enfantine. Ça lui changer totalement de ses humeurs bipolaire devant son écran d’ordinateur à réduire à néant tel ou tel bug dans la matrice, là elles parlaient cupcake, garçon et tous pleins d’autres choses tout aussi intéressante. Ou pas d’ailleurs. Nash avait réussi à surprendre le chat roux qui s’étendait juste devant elle en saisissant très légèrement et du bout des doigts ses hanches pour la chatouiller d’un geste vif. « Alors mon petit bonbon rose, ça va ? » Nash lui offrit son plus beau sourire tout en prenant soin de remettre une mèche de ses cheveux ardent derrière son oreille, sans gêne. « Beaucoup mieux depuis que tu es là ! Je dois avouer que les murs de ma demeure commencent à m’étouffer… » Elle leva les yeux aux ciels et soupira très longuement, laissant ses cheveux roses vifs flotter au gré du vent, un sourire discret sur le bord des lèvres. « L’air n’est pas le même devant mon écran. »

Nash s’étira rapidement avant de frapper dans ses mains laissant un bruit sourd résonner un court instant. « Et toi comment vas-tu jolie braise ? » Elle n’avait pas vraiment réfléchis à ce surnom mais il lui paraissait mignon, et en rapport total avec la couleur brûlante de ses cheveux. Et puit Arden ne se faisait pas prier pour comparer Nash à un bonbon ! Et cette dernière lui rendait bien la monnaie de sa pièce, gentiment évidemment. Ce n’était rien de plus qu’un petit jeu entre les deux demoiselles. « Qu’est-ce que tu me racontes de beau ? Des histoires crapuleuses dans ton cybercafé ? Je suis toute ouïe ! » Nash est en revanche quelqu’un de très curieux, qui adore tout savoir sur tout. Aussi bien informatiquement parlant que socialement parlant aussi. Car c’est en sachant toutes ses choses qu’elle est capable d’être aussi utile au sein de son équipe.

Elle n’était pas seule. Nash était avec trois coéquipiers et formaient ensemble un trio de choc prêt à affronter n’importe quel bug informatique. Rien ne pouvait leur faire peur. Et avec la tête brûlée qu’est Nash à leur côté ils avaient raison de n’être effrayés par rien. Tout simplement parce que plus les problèmes sont compliqués plus elle se donne, et c’est à ce moment qu’on découvre une jeune femme complètement en osmose avec son clavier et le système informatique qu’on lui met à disposition. C’est un concerto de touche de clavier sans aucunes fausses notes. Puisque la seule dysharmonie c’est le problème qu’elle règle à coup de « delete ». Et c’est ainsi qu’elle comptait bien venir en aide à Arden en temps voulu, lorsqu’elle en aurait l’occasion Parce que c’est la seule personne ici-bas sur terre capable de la comprendre sans qu’elle n’est à prononcer un seul mot. C’est la seule personne capable de décrypter n’importe quelle larme s’échappant de cette carapace en diamant. La demoiselle se tourna alors vers Arden, un sourire apaisé sur le visage. Heureuse. Calme.
electric bird.



   
I CAN LIVE UNDERWATER

   
When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hacker
« You can run, but you can t hide. »
Messages : 16
Expérience : 1450
Classe : Healer
Type : Foudre
Niveau : Expert
Métier : Gérante d'un cybercafé.
Jeu 22 Oct - 12:55
Ce sont les étoiles, les étoiles tout là-haut qui gouvernent notre existence .
feat Nash.

Arden se sentait extrêmement bien; tel était souvent le cas lorsqu'elle se retrouvait en compagnie de son amie Nash. A chaque fois, elle ne pouvait s'empêcher de penser à leurs premières rencontres dans le cybercafé de la hacker. Cliente irrégulière, la jeune femme aux cheveux roses semblait toutefois toujours ravie de dégager du temps pour rentrer dans l'établissement. Si la jolie rousse se remémorait cela plutôt précisément, elle n'avait en revanche aucun souvenir du moment où elles étaient véritablement devenues proches. Le soir où Nash était arrivée chez elle pour boire entre filles ? L'instant où elles s'étaient avouées leurs métiers respectifs de hacker et de pursuer ? La fois où, n'y tenant plus, elle s'était mise à lui parler de lui, ne pouvant retenir ses larmes trop longtemps dissimulées ? Non, elle ne savait plus. Elle savait en revanche qu'elle était plus qu'heureuse de l'avoir à ses côtés, d'avoir commencé à lui parler et qu'elle soit venue à son cybercafé suffisamment de fois pour qu'une véritable amitié s'installe entre les deux demoiselles. Depuis, elles ne s'étaient jamais vraiment quittées. Dans ce monde qui tournait parfois trop vite à son goût, Arden avait l'impression de le mettre au ralenti lorsqu'elle se retrouvait avec sa meilleure amie. Tout paraissait si simple que cela en était presque étrange. Or la hacker adorait ces moments, ces bulles d'oxygène où elle s'autorisait le droit de parler d'elle-même, de ses problèmes, de ce qui la tourmentait. Mais aussi de tout ce qui la faisait sourire au quotidien, d'évènements au cybercafé voire de ses rêves. Avec Nash, elle savait qu'elle était totalement libre de dire tout ce qui lui passait par la tête. Et si c'était une pensée stupide, alors elle n'aurait en retour qu'un sourire gratifiant et sincère.

Alors mon petit bonbon rose, ça va ?

Beaucoup mieux depuis que tu es là ! Je dois avouer que les murs de ma demeure commencent à m’étouffer… L’air n’est pas le même devant mon écran.

La jeune femme émit un léger rire cristallin qui se mit à résonner dans l'observatoire tant il y avait peu de monde. Nash était tellement honnête qu'elle en demeurait adorable; en vérité, Arden était quelque jalouse de son ingénuité. Si elle-même était une personne très franche, il y avait toujours des sentiments qu'elle se retenait d'exprimer, de peur d'étouffer ceux qui l'entourait. A l'inverse, sa meilleure amie ne se retenait jamais de dire ce qu'elle avait sur le cœur, se moquant considérablement de l'opinion que l'on pouvait avoir d'elle. La rousse tentait dorénavant de faire de même, s'inspirant de Nash pour s'ouvrir davantage. Quand elles s'étaient rencontrées, elle n'était encore qu'une coquille vide. Un fantôme sans ambition, sans envie. Peu remise de la perte de son ami d'enfance, le cybercafé était devenue sa seule et unique raison de vivre. C'était d'ailleurs ce métier, avec son amie, qui l'avaient sauvée. Sourire, être polie, discuter avec des clients, rencontrer des gens. Nash faisait partie de ces gens qui lui avaient redonné la joie de vivre, l'envie d'avancer et de reprendre lentement mais sûrement goût à la vie. Au fond d'elle-même, elle demeurait terrifiée que quelqu'un puisse encore disparaître, un jour, d'un claquement de doigts. Peut-être était-ce pour cela qu'elle était devenue aussi possessive: la peur qu'on l'abandonne, la peur qu'on la laisse à nouveau seule. Arden se concentra de nouveau sur son amie, heureuse d'être encore à ses côtés, quelque peu fière aussi.

Et toi comment vas-tu jolie braise ?

L'intéressée leva un sourcil amusé. Elle tentait vainement de se donner l'air sévère mais le sourire qui flottait sur son visage annihilait totalement cette intention. Ce petit jeu des surnoms durait depuis quelques temps maintenant, donnant parfois lieu à des fous rires pour le moins impressionnants.

Toujours bien quand je suis ici, et encore davantage avec toi ma belle. Ce lieu est si reposant...

Arden émit un léger sourire pour appuyer ses propos, profitant de la vue imprenable sur Parangelia. Si seulement elle n'avait pas eu le cybercafé, elle aurait véritablement aimé consacrer sa vie à l'astronomie, à la recherche éternelle de tout ce qui se tramait dans le firmament. Ce monde la fascinait plus que tout. Elle se disait parfois, dans des moments de doute et d'agacement, qu'elle allait finir par tout abandonner pour se concentrer sur cette passion dévorante. Oublier le hacking, oublier le cyber, oublier ses obligations. Évidemment, cette décision demeurait toujours éphémère; elle aimait beaucoup trop sa petite vie rangée pour tout gâcher. En vérité, la plupart du temps, elle se sentait plutôt chanceuse. Elle exerçait deux métiers qu'elle appréciait dans une ville qu'elle idolâtrait, dans un pays où elle possédait un bon nombre de connaissances mais surtout des amis sur qui elle pouvait compter. Oui, en y pensant, elle était chanceuse. Beaucoup plus que la plupart des gens en tout cas. Se tournant de nouveau vers Nash, elle se concentra pour revenir sur la réalité. Être ici, à l'observatoire, la faisait souvent divaguer, valser dans ses pensées. Heureusement, sa chère amie le savait et commençait à avoir l'habitude de ne pas avoir de réponse tout de suite lorsqu'elles se retrouvaient ici. Après tout, ce lieu leur était cher. Non seulement il était magnifique et peu fréquenté mais c'était aussi l'endroit où elles se rejoignaient le plus souvent. Probablement parce que, pour elles deux, il signifiait que tout était possible.

Qu’est-ce que tu me racontes de beau ? Des histoires crapuleuses dans ton cybercafé ? Je suis toute ouïe !

Ainsi débutait bon nombre de leurs conversations; les ragots sur l'établissement de la jeune rousse. Étant donné qu'elles avaient fait connaissance là-bas et que Nash était devenue une cliente presque régulière, il leur était totalement normal d'en parler lorsqu'elles se rencontraient. Arden adorait ce lieu, c'était évident, tout autant qu'elle aimait son travail. D'ailleurs, c'était sûrement la raison pour laquelle les gens revenaient. C'était un cybercafé tout simple, décoré selon ses goûts, un léger air de musique passant en fond. Il n'y avait rien d'excentrique, juste un lieu chaleureux, respirant la sérénité. La plupart des personnes revenaient pour le sourire, l'accueil et la gaieté de la gérante. Quand elle était au travail, la jeune femme ne pensait à rien d'autre qu'à donner le meilleur d'elle-même, qu'à servir ses clients le plus fidèlement possible. Ce lieu était son asile, sa forteresse, son refuge. Lorsqu'elle ne se sentait pas le cœur à rentrer chez elle, il lui arrivait même d'aller au-delà des horaires instaurés. Le cybercafé était devenu une seconde maison pour elle et des étoiles se dessinaient presque dans ses yeux lorsqu'elle venait à en parler. Et tout cela, son amie le savait bien; presque autant que l'observatoire, le cyber était un lieu qui leur était cher. Cependant, Arden réfléchissait ardemment. Cela faisait désormais quelques semaines que Nash n'était pas venue au café; elle se doutait que son travail s'était accumulé. Elle décida soudainement de s'asseoir à même le sol, en tailleur, sans penser aux gens qui pouvaient l'observer; elle n'en avait cure. Soudain, elle eut comme une illumination qui éclaira son doux visage.

Tu vois qui sont Syrma et Albali ?

Étant donné que son amie venait d'une manière quelque peu irrégulière, elle n'était jamais véritablement sûre de ce dont elle était au courant ou non. Cependant, elle décida de continuer sur son élan. Avant l'ouverture de son établissement, elle n'était pas particulièrement portée sur les rumeurs, les trouvant souvent malsaines ou pouvant amener bon nombre de conflits. Or jamais elle ne dévoilait les secrets intimes de ses clients et restait une tombe lorsqu'on lui confiait quelque chose d'important. Demeurant extrêmement douée pour comprendre ce que les gens ressentaient, elle avait parfois l'impression qu'elle était trop sensible à ce qui l'entourait. Avec Nash, elle savait que tout ce qu'elle lui dirait resterait entre elles et que son amie ne ferait jamais quoi que ce soit qui puisse blesser les autres. Ainsi, Arden partageait souvent ses ressentis et les rares rumeurs qu'elles ne jugeaient pas pernicieuses. C'était bien plus souvent des histoires d'amour ou d'amitié qui se trouvaient au cœur des conversations des deux amies. Toutes deux célibataires, elles étaient un peu comme ces vieilles mégères à discuter sur un blanc public; enviant les couples, s'étonnant des infidélités et aimant les histoires croustillantes du moment qu'elles finissaient bien.

Et bien ce n'est pas officiel mais Albali est amoureux d'elle depuis longtemps, au moins deux ans de ce que j'ai compris. Sauf que j'ai bien vu que c'était réciproque, en même temps Syrma n'est pas connue pour sa subtilité alors elle y va au culot ! Je pense que d'ici ... Hm deux semaines ils sortiront enfin ensemble ! Je serais contente pour eux si c'est le cas...

Un léger sourire sincère s'inscrit sur son visage rayonnant de joie. Elle demeurait toujours heureuse de voir des couples ainsi se former. Ce qui la charmait le plus était sûrement lorsque, parfois, elle captait un regard amoureux sur une personne qui ne s'en rendait pas compte. De temps en temps, elle espérait qu'on puisse la regarder comme cela et elle en souriait de naïveté. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'était plus stupide au point de croire au grand, vrai et chaleureux amour. Mais au fond d'elle, elle conservait ce léger espoir qu'un jour elle aurait le droit de goûter, elle aussi, à sa part de bonheur. Arden leva la tête pour apercevoir Nash et lui tendit le bras pour la sommer de venir s'asseoir avec elle. Du sol, elle distinguait à peine son joli visage et sa chevelure si particulière. Elle avait surtout envie qu'elle vienne à ses côtés pour sentir qu'elle était bien là avec elle: cela faisait si longtemps qu'elles ne s'étaient pas vues après tout, elle avait bien l'intention d'en profiter.
codage par séléné pour virtualis logía
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» " La Seule Compagnie Dans tes Nuits de Pleurs sont les Etoiles, Elle brillent en toi et pour toi."
» Si tous les hommes sont pareil, il ne fallait pas tous les essayer (jordan)
» ANGEL + Les amis sont des anges tombés du ciel que l'on trouve sur notre chemin...
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: parangelía :: lunaris area :: observatoire-