virtualis logía

CBOX


▲ Soyez respectueux envers tout le monde.
▲ Tout propos diffamatoire est interdit : injures, troll, mature...etc.
▲ Cette Cbox est aussi ouverte aux invités. Les gentils mots et les questions sont les bienvenues !
▲ N'abusez pas du flood dans cette partie : privates jokes, spam...etc.

Partagez | 
Un mot plus haut que l'autre. (Núria)
avatar
Citoyen
Messages : 23
Expérience : 2100
Métier : Journaliste immobilier.
Lun 26 Oct - 14:33
C'est une journée de travail comme les autres qui s'achève pour Faust. Les bureaux et lieux de travail se ferment, mais Valknet ne connaît aucun repos. Le site pour lequel travaille Faust a pour ambition d'être la plus à jour dans le domaine de l'immobilier, mais parfois, Faust a l'impression qu'il travaille plutôt pour un site people. La frontière entre la passion pour les belles maisons et l'intérêt pour les ragots est parfois bien mince. C'est en tout cas ce que dit Faust en finalisant le reportage vidéo qu'il a fait d'une des plus belles maisons de Viridi Civitatem. Son propriétaire, un homme bedonnant qui n'a que quelques années de plus que le journaliste, lui fait visiter les splendides pièces de sa demeure en expliquant avec nombre de détails ce qu'il désirait faire dans chaque pièce, et avec un vocabulaire si technique et une connaissance de l'histoire de l'architecture si poussée que Faust lui-même était parfois perdu. L'utilisateur lambda cherchant des idées décoration sur le site n'allait jamais s'y retrouver. Et savez-vous ce qu'il a fait ? Faust a tout simplement coupé les passages trop compliqués et a concentré son reportage sur les anecdotes que le propriétaire lui a confiées par nostalgie. Après tout, n'est-il pas plus touchant pour le public de savoir que les petits enfants du bonhomme – c'est jeune pour être papi, pense Faust – sont en train de faire les premiers pas dans la salle à manger, plutôt que de savoir que le style de colonnes présentes dans le vestibule correspond à une ancienne mode du temps du père du gouverneur actuel ?
Oui, pour quelqu'un qui n'aime pas la technologie, Faust l'utilise beaucoup, mais ne relevez pas ce paradoxe, vous risqueriez de le braquer.
Une notification sonore signale l'arrivée d'un message. Faust s'empresse d'aller le consulter et lève un sourcil étonné. Il a reçu une invitation à participer à une rencontre entre des responsables de l'entreprise Regale et des utilisateurs choisis au hasard en fonction de leurs habitudes de consommation des services de Regale – les services régaliens, aurait- envie de dire Faust. Il ne fait aucun doute que Faust répond au profil de l'utilisateur peu régulier, puisqu'il n'y a recours qu'en cas d'extrême nécessité. Il se met alors à sourire d'un air satisfait. Faust a eu assez peu de chance dans sa vie, si bien qu'il ne s'était jamais attendu à être sélectionné pour ce genre de réunion, mais voilà qui est fait à présent, et pour une fois qu'on lui donne l'occasion de s'exprimer, il ne refusera pas, bien au contraire. Il a beaucoup de choses à dire et il est bien déterminé à ce que les hauts dirigeants les connaissent.

Le jour venu, Faust se revêt de ses plus beaux habits, mais comme toujours, sa tenue manque un peu d'élégance. Incapable de nouer sa cravate correctement, celle-ci est trop lâche et asymétrique. Sa veste ne tombe pas correctement sur ses épaules pourtant droites et, malgré ses efforts pour se coiffer à peu près correctement, les cheveux de Faust lui rappellent qu'il est grand temps de les couper en refusant de se discipliner. Mais au moins Faust n'a-t-il pas de grosses cernes sous les yeux, et son regard n'a pas cette lueur bestiale qu'il a prise à Dexia. Il paraît donc plus respectable qu'à l'ordinaire.
Mais pour se rendre au lieu de rendez-vous, l'usage des transports de Regale est nécessaire, et Faust se demande d'ailleurs si ce n'est pas un fait exprès. Ils veulent sans doute prouver leur domination sur le monde, et peut-être Faust doit-il céder à cet instant, mais il ne se laissera pas influencer par leurs beaux discours. Non, Faust résiste à tout, il résistera bien à la corruption. Il est très satisfait de lui tandis qu'il se rend au point de téléportation le plus proche de chez lui. Faust doit bien être le seul à avoir une utilisation raisonnable de la technologie, pense-t-il.
Le trajet rapide le transporte directement à Chróma Pólis, où il n'a que quelques pas à faire pour rejoindre la salle de réunion. Tout ce que Faust a affaire est de montrer l'invitation qu'il a reçue pour être renseigné et dirigé vers le bon endroit. Un endroit très confortable et moderne, au demeurant, où Faust aperçoit quelques petits en-cas préparés à l'avance pour remercier les participants. Faust est arrivé assez tôt, mais il y a déjà quelques personnes dans la salle, qu'il salue brièvement avant de s'asseoir dans un coin. Faust sait que peu de gens s'installeraient d'emblée à côté de lui, et effectivement, la place à côté de lui reste longtemps libre, jusqu'au moment où un invité s'y installe. Le regard un peu suspicieux qu'il lance à Faust trouve son originale dans la trace de brûlure sur son visage – ainsi que l'air de Faust de vouloir défendre bec et ongles ses opinions concernant la technologie. Faust écoute distraitement les conversations, mais la seule chose qui l'intéresse, ce sont les personnes qui vont animer la séance. Il entend que la jeune co-PDG de l'entreprise va y participer et cela l'intéresse, même si instinctivement il ressent une vague d'antipathie à son égard, sans doute parce qu'elle occupe une position bien plus élevée que lui et que cela l'énerve un peu. Son voisin essaie d'attirer son attention pour lui demander s'il se sent bien. Faust scrute la foule jusqu'à ce qu'il croit repérer la jeune femme en question. Elle est terriblement jeune, Faust ne lui donne pas la trentaine, et elle a ce joli petit minois qui servait bien les femmes de sa trempe. Elle a l'air sympathique également, mais pour Faust, ce n'est pas un argument pour l'apprécier, bien au contraire. Il déteste les gens sympathiques.
La réunion commence, un homme chargé d'arbitrer les discussions entre l'entreprise et les consommateurs les remercie de leur présence et leur demande de s'asseoir si ce n'est déjà fait. Il présente les membres de l'entreprise, et c'est ainsi que Faust repère Núria pour de bon. Il se demande bien ce que cette blonde est capable de faire. Est-elle co-PDG uniquement parce qu'elle est jolie et fille à papa, ou bien a-t-elle vraiment de la valeur ? Faust préfère ne pas juger tout de suite, et son regard a un petit quelque chose de hautain, comme s'il s'apprêtait à les remettre en place dès qu'il en aurait l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Haut les Nains ! [Messagers du Rêve - MJC Savouret, Epinal]
» L'habitat au haut Moyen-Age
» Couleur de la cape de haut elfe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: parangelía :: chróma pólis-