virtualis logía

CBOX


▲ Soyez respectueux envers tout le monde.
▲ Tout propos diffamatoire est interdit : injures, troll, mature...etc.
▲ Cette Cbox est aussi ouverte aux invités. Les gentils mots et les questions sont les bienvenues !
▲ N'abusez pas du flood dans cette partie : privates jokes, spam...etc.

Partagez | 
Now I see you ♦ PV Luceo.
avatar
Hacker
« You can run, but you can t hide. »
Messages : 16
Expérience : 1450
Classe : Healer
Type : Foudre
Niveau : Expert
Métier : Gérante d'un cybercafé.
Lun 28 Sep - 16:22
Now I see you.
feat Luceo.
Il était déjà plus de seize heures lorsqu'Arden se réveilla, encore légèrement somnolente. Le corps encore immobile de la jeune femme se reposait de la longue nuit passée entièrement sur l'ordinateur. Elle savait pertinemment qu'elle déréglait entièrement son propre rythme mais elle n'en avait cure. Lorsqu'elle était assise devant l'écran, elle ne pensait plus à rien, elle oubliait totalement ce qui l'entourait. Tout ce qui lui importait alors était de coder, d'aligner les lignes sibyllines pour certains, d'aller toujours plus loin quitte à, un jour peut-être, se faire prendre. Être hacker demandait du courage mais surtout un peu de folie lorsque l'on considérait les risques qu'ils prenaient chaque fois. Cependant, à ce moment précis, elle voulait simplement se reposer et ne peut pas penser à tout cela. Se prélassant dans les draps encore chauds, elle se tourna vers la fenêtre, ouvrant les yeux sur la superbe vue du ciel étoilé du Lunaris Area. C'était un de ses rares jours de repos, un de ses rares jours où elle ne travaillait pas, un de ses rares jours où elle ne devrait pas se rendre au cybercafé. Elle comptait d'ailleurs bien en profiter. Si elle s'écoutait, elle serait bien restée toute la journée dans son lit chaud quoique défait, à lire, écouter de la musique. Tout ce qui, en tout cas, n'était pas relié à son travail de quelque manière que ce soit. Néanmoins, poussée par un désir soudain, elle décida de se lever et d'observer le paysage par la fenêtre de plus près.

Comme d'habitude à Lunaris Area, le ciel noir était illuminé de centaines d'étoiles. Cette vision fascinante était l'une des rares raisons pour laquelle Arden résidait ici. Chaque fois qu'elle se tournait vers le firmament, elle oubliait un tant soit peu où elle se trouvait, ce qu'elle faisait et surtout ce qu'elle risquait. Elle resta là l'espace de quelques minutes, sans se rendre compte du temps qui passait. Elle se sentait bien, simplement à chercher quelle étoile était la plus brillante, à essayer de trouver des constellations. Elle aurait pu passer des journées ainsi, à scruter le ciel, essayant d'oublier vainement tout ce qui se tramait dans sa tête. S'appuyant contre sa fenêtre, elle soupira en se rappelant que tout cela n'était que virtuel. Après avoir pris sa douche et s'être habillée, la jeune rousse décida de se téléporter jusqu'à Chroma Polis et plus particulièrement à Neon Avenue. Elle n'était pas sortie depuis des années; c'était du moins l'impression qu'elle en avait. Et elle possédait cette curieuse envie, envie presque irrépressible, de se rendre ici. Contrairement à Lunaris Area, cette ville paraissait extrêmement vivante, presque trop. Les gens possédaient tous des styles pour le moins étranges qui ne cessaient de captiver la jeune femme. Tout semblait plein de vie, de couleurs, de beauté. L'espace d'un instant, Arden se demanda pourquoi elle ne venait pas ici plus souvent.

Tout simplement parce qu'elle n'avait pas le temps. Et lorsqu'elle le possédait, elle préférait en faire un autre usage. Se promenant dans les rues, la rousse se sentait particulièrement bien dans cette immense rue bigarrée. Les néons de la ville commençaient lentement à s'allumer. Légèrement étonnée, Arden consulta l'heure et se rendit compte qu'il était déjà presque dix-huit heures. Elle avait passé beaucoup plus de temps que prévu à contempler le ciel de Lunaris Area, ainsi qu'à se préparer, qu'elle ne l'aurait cru. Il était parfois compliqué de se rendre compte du temps qui passait là-bas puisqu'il y faisait sans cesse nuit noire. Haussant les épaules, elle décida quand même de prendre son temps et de profiter de Neon Avenue. Après tout, il était presque plus agréable de s'y promener lorsque le soleil déclinait que lorsqu'il était présent. La rue était sans cesse animée. De nombreux artistes exprimaient leur art et Arden aimait particulièrement cette ambiance. Elle appréciait le fait de se promener ainsi seule, s'arrêtant lorsque quelque chose piquait sa curiosité, n'hésitant pas apprécier le talent de certains. Elle en était d'ailleurs quelque peu jalouse. Hormis ses capacités en informatique ainsi que certaines en astronomie, puisqu'elle adorait les étoiles, elle n'avait jamais été très douée dans tout ce qui concernait le domaine artistique. Toutefois, cela ne l'empêchait pas d'aimer l'art et ce, dans tous les domaines que ce soit.

Cela faisait désormais une bonne demie-heure qu'Arden déambulait dans l'immense rue, sans véritablement se soucier de ce qui se passait autour d'elle. Ce qui attira, à ce moment précis, son attention fut qu'elle eut la soudaine impression d'être observée. Se retournant une première fois, elle n'aperçut personne de suspect. Tout le monde semblait vaquer à ses occupations, discutant, faisant les boutiques, regardant leur Vita Pulsera. Elle se dit alors que cela devait être dû à ses longues heures de travail cette nuit et continua de marcher, s'arrêtant alors devant une affiche pour une exposition. Dans la vitre, elle distingua alors une curieuse personne. Certes à Neon Avenue, il n'était pas rare de voir des gens aux goûts pour le moins excentriques. Cependant, c'était l'étrange masque que portait l'inconnu qui l'intriguait davantage que son style vestimentaire ou sa couleur de cheveux. Se tournant de nouveau, la personne avait déjà disparue parmi la foule. La jeune femme commençait très sérieusement à se demander ce qu'il se passait. Était-elle victime d'hallucinations ? Elle n'en savait rien ... Pourtant, elle était persuadée d'avoir bel et bien vu quelqu'un. Reprenant son chemin, Arden ne pouvait s'empêcher d'être désormais sur ses gardes. Après tout, elle était un hacker. Peut-être que quelqu'un avait suivi sa trace. Peut-être que quelqu'un avait trouvé ce qu'elle manigançait. Peut-être qu'elle allait être arrêtée.

Soufflant un grand coup, elle se sentait prête. Elle savait que cela arriverait un jour de toute façon. La peur de finir en prison ne l'avait jamais empêché de vivre mais elle la paralysait, parfois. Elle intervenait de temps en temps, faisant obstacle au sommeil. Elle s'immisçait quelques fois quand elle buvait un café au travail. La frayeur de se faire capturer était toujours là, quelque part. Aussi Arden décidait d'affronter son destin. Elle n'y était pas encore préparé mais visiblement l'homme n'était pas décidé à la laisser partir. Bien que, dès qu'elle tournait la tête il semblait s'être évaporé, elle sentait sa présence quand elle se remettait à marcher d'un pas lent mais déterminé. La jeune femme décida de s'éloigner un tant soit peu de la foule compacte de Neon Avenue. Si elle se faisait arrêter, elle voulait au moins conserver un minimum de dignité. Mis à part la rue principale, il y avait quelques ruelles adjacentes dont une dans laquelle Arden s'engouffra, persuadée que l'inconnu l'y suivrait. Ce fut le cas. L'atmosphère en devenait presque angoissante et la jeune femme ne put s'empêcher de déglutir. Elle continua de marcher un peu, respirant un peu plus fort qu'elle n'en avait l'habitude et finit par s'arrêter, sans préavis. Elle ne prit même pas la peine de se retourner.

Vous êtes venu m'arrêter ?

Alors que sa voix, qu'elle avait voulu assurée, résonnait dans la ruelle, elle se retourna dans l'espoir de voir l'homme qui la suivait. Il était là. Elle était incapable de savoir s'il la regardait, s'il l'avait entendu. Son masque empêchait toute réponse aux questionnements de la jeune fille.
codage par séléné pour virtualis logía
Revenir en haut Aller en bas
avatar
personnel
admin maléfique
top kek
Messages : 51
Expérience : 2400
Classe : Hunter
Type : Ombre
Niveau : Expert
Métier : Glitch Slayers ♦ Pursuer
http://virtualis-logia.forumactif.org/
Mar 29 Sep - 16:32
Now I see you
Arden & Luceo

   
   
   
black dust in orbit cascades down like a parachute, bricks on my shoulders, this gravity hurts when you know the truth. I'm pulling my weight in gold, call me anxious, call me broke but i can't lift this on my own ▬

Cette journée n'avait rien de spéciale. La routine habituelle. Luceo faisait le tour de Parangelia. Patrouille habituelle. Il aurait plutôt préféré partir en vadrouille. Il n'y avait rien. Pas de bugs à éliminer, pas de code à réparer. Il fit tout de même le tour, optimisant des détails par-ci par là. Néanmoins, rien de bien excitant. Luceo se mélangeait à la foule, parfois il attirait les regards, parfois non. Quelques fois, le pursuer pouvait voir de la peur dans les regards, parfois un total désintérêt à son égard. Luceo aimait bien observer, il adorait faire attention à chaque détail. De la chevelure entretenue ou décoiffé, à son niveau de gras, à son odeur. Il aimait regarder le visage des gens, comment leurs regards vacillaient, comment les traits de leur peau se faisait plus visible à chaque changement d'expression. Luceo fit rapidement son rapport à la brigade puis retourna chez lui sans dire un mot. Chez lui. A Chróma Pólis. Cité haute en couleur et lumière.

Luceo y a choisi domicile seulement à cause de ses lumières. Lumière qu'il aimait observer du haut de son appartement la nuit. Souvent il pensait à Lunaris Area. A son enfance. A ses années passé avec elles. Arden et Núria. Les plus beaux moments de sa vie. Qui ne restera à jamais que des souvenirs. Un mielleux passé qu'il visionne sans cesse dans ses pensées, pour oublier dans l'allégresse son présent en lambeaux. Le garçon était seul, sur la terrasse de son appartement. Verre de champagne en main, son regard se perdait dans le nocturne horizon. Les lumières se mélangeaient entrent-elles, du violet parme au vert opaline, les nuances se mêlaient et dansaient aux rythmes des pas. Se battant, se caressant, à chaque ombre projetée par la foule. Des lumières qui sévissaient jusqu'au verre entre ses lèvres, d'un halo pourpré cachant la lueur du supplice dans son regard.

Luceo se demandait ce qu'elles faisaient a présent. Ce qu'elles avaient vu depuis le temps. Il avait besoin de se dégourdir les jambes. Il avait besoin de penser à autre chose. Dans son élan de folie, il se jeta sur les toits de la ville. Sautant d'immeuble en immeuble, il ne faisait pas attention aux alentours. Luceo voulait juste consumé l'adrénaline, le visage au vent. Il ne s'imaginait pas que dans son parcours cavalier il tomberait sur elle. Sur sa chevelure vermillon transcendant la foule. Son coeur fit un bond. Son corps se figea. Son souffle fut coupé. Ce regard envoûteur, aux nuances d'azurée. Son nez légèrement retroussé, ses lèvres charnues. C'était elle. Et encore plus belle que dans ses souvenirs. Elle était devenue femme, devenue dame. Luceo était confus. Perdu. Les abondantes émotions explosaient à chaque recoin de son âme. Que devait-il faire, comment devait-il agir. Il était tiraillé de tous les côtés. Des sentiments de joie et de peur, d'émerveillement et de terreur. Luceo savait qu'il ne devait l'approcher. Surtout pas. Pendant des années il fit de son mieux pour ne pas l'approcher. La tentation était trop grande, trop forte. Il voulait encore l'observer. L'admirer. Il n'a jamais été aussi désireux que maintenant.

Elle semble avoir pris conscience de lui, de sa filature. Elle semblait frêle, craintive, il ne lui voulait pas du mal, il voulait juste la voir, encore un instant, avant de repartir. De s'enfuir. De l'oublier, de la repousser à nouveau. Seulement, elle semblait l'attirer, hors de la foule, dans une ruelle discrète. Et lui comme un insecte voulu se brûler les ailes en s'approchant trop près de la lumière.

▬ Vous êtes venu m'arrêter ?

Oh non. Tout sauf ça. Luceo ne prononça pas un mot, il fit un pas en avant. Puis un autre. Et encore un autre. Les bruits répétés de ses pas résonnaient comme des cloches. Puis il lui fit soudainement face, pas plus grand qu'elle. Luceo ne pouvait faire rien d'autre que ce perdre dans son regard céruléen. Il pouvait y voir de la crainte. De la peur. Il pouvait voir de l'angoisse, une nuance de détermination. Lui ne pouvait que murmuré faiblement


« Arden... »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hacker
« You can run, but you can t hide. »
Messages : 16
Expérience : 1450
Classe : Healer
Type : Foudre
Niveau : Expert
Métier : Gérante d'un cybercafé.
Mar 29 Sep - 21:40
Now I see you
feat Luceo
Vous êtes venu m'arrêter ?

Arden savait que sa voix était empreinte d'une terreur bien plus vivace qu'elle ne voulait se l'avouer. Elle avait toujours pensé être forte. Rares étaient les fois où elle s'était permis le droit de pleurer. Rares étaient les fois où elle se plaignait à qui que ce soit, même si elle en avait eu l'occasion. Rares étaient les fois où elle s'était réellement senti à bout. Or il y avait des évènements auxquels on ne pouvait se préparer décemment. Cette situation en était vraisemblablement une. Bien qu'elle exerçait un métier dit à risques, bien qu'elle ait déjà pensé à se faire arrêter, la réalité était, à ce moment précis, tout autre. Il demeurait toujours aisé d'imaginer des moments dans sa tête; il était autre chose d'y être réellement confrontée. La jeune femme essayait tant bien que mal de contrôler sa panique grandissante. Elle sentait son cœur battre à un rythme effréné dans sa poitrine, ses mains tremblaient, très légèrement, mais elles tremblaient tout de même. Cependant, elle essayait au moins un tant soit peu, de garder de la dignité sur son visage, soutenant le regard de l'homme masqué. Si son corps la trahissait, elle espérait secrètement que l'inconnu ne s'en rendrait pas compte. Mais après tout, était-ce vraiment là l'important ? En avait-elle quelque chose à faire de ce que cet homme pensait ? Pas réellement. Il n'était simplement là que pour l'arrêter, lui faire du mal, qu'importe. Elle désirait juste que tout cela se passe au plus vite, qu'il l'achève de sa sentence promptement et sans aucun scrupule.

L'homme en face d'elle demeurait silencieux, son mutisme accentuant la pression presque palpable de la ruelle. Arden ne savait pas véritablement comment réagir à cela. Mais elle décida malgré tout de rester immobile. Toujours sur la défensive, seule sa cage thoracique se soulevant puis s'affaissant de manière régulière, se mouvait. Devait-elle briser le silence ? Il devait pourtant l'avoir entendu la première fois. Alors qu'elle s'apprêtait à réitérer sa question précédente, l'inconnu s'avança d'un premier pas. La réaction la plus normale, la plus instinctive aurait été de reculer, de conserver une distance au cas où la situation deviendrait trop risquée pour sa vie. Or, pour une raison qui demeurait inconnue, la rousse ne bougea pas. Restant exactement où elle était, elle le laissa s'approcher, comme pour ne pas montrer à quel point cette situation l'effrayait. Elle n'esquissa aucun mouvement de recul pour s'éloigner, ni même pour tenter de trouver une issue. Bien que terrorisée, elle était résolue à affronter son destin, quel qu'il puisse être. Au fond d'elle, elle savait que si elle se faisait emprisonner, alors elle aurait peut-être une chance de le revoir, d'avoir au moins quelques nouvelles, d'entendre à nouveau le doux son de sa voix.

Un nouveau bruit de pas résonna dans la ruelle presque déserte. A chaque fois qu'il s'avançait davantage, Arden devenait plus anxieuse mais restait à la même place. Quand il fut enfin en face d'elle, à sa hauteur, elle fut presque étonnée de se rendre compte qu'il n'était pas vraiment plus grand qu'elle. Au départ, elle l'aurait cru, avec la distance, elle aurait pensé qu'il la dépasserait davantage. Qu'attendait-il ? Elle ne le savait guère. Il ne bougeait pas, lui non plus. Le silence durait maintenant depuis de longues secondes qui semblaient des heures à la jeune femme. Elle aurait presque eu le temps de s'échapper. Elle en avait encore l'occasion, encore davantage maintenant qu'il était près d'elle. La hacker aurait très bien le pousser contre un des murs et se mêler à la foule qui envahissait Neon Avenue. Puis se téléporter chez elle, se dissimuler pendant quelques temps et retourner à sa vie de tous les jours. Était-elle seulement prête à affronter la réalité ? L'homme en face d'elle semblait l'observer et leurs regards se croisèrent l'espace d'un instant seulement. Malgré elle, Arden ne put s'empêcher d'avoir un léger pincement au cœur. La couleur des yeux de l'inconnu ressemblait à celle d'un autre qu'elle ne connaissait que trop bien. Et elle ne voulait pas penser à lui, surtout pas maintenant. Elle préféra baisser les yeux, décidant de ne plus soutenir le regard intense de l'homme masqué.

Arden...

La jeune femme ne put s'empêcher de tourner à nouveau les yeux vers l'inconnu, surprise. La voix qu'elle avait entendue n'avait rien d'effrayant. Au contraire. Le murmure lui avait fendu le cœur. C'était la première fois que son prénom était prononcé avec autant de tendresse. Elle était perdue. Qui était-ce ? Il ne semblait pas vouloir lui faire de mal. La voix était trop calme, presque trop affectueuse, pour qu'il soit quelqu'un qui désire l'emprisonner. Était-ce un moyen de l'amadouer ? Son cerveau réfléchissait à toute allure mais aucune réponse ne semblait lui convenir. Tout était flou. Le connaissait-elle ? Elle ne savait pas. Il était tout simplement impossible de répondre à cette question alors qu'il y avait ce masque. Elle aurait aimé le retirer et enfin avoir la réponse à toutes ses questions, toujours plus nombreuses, qui se bousculaient dans son esprit. Mais au fond d'elle demeurait cette inquiétude qui, certes, s'était quelque peu tarie. Ses mains ne tremblaient presque plus. Son cœur reprenait un rythme normal, bien qu'il semblait s'être arrêté au moment où l'inconnu avait prononcé son prénom si doucement. Malgré elle, elle se rapprocha encore un peu du visage de l'homme, sentant alors presque son souffle contre sa peau. Elle voulait savoir. Quitte à se brûler les ailes, elle désirait connaître la vérité.

Au fond d'elle, elle avait ce stupide espoir. Elle ne savait pas pourquoi, aujourd'hui plus qu'un autre jour, elle pensait à lui. A Luceo. C'était sûrement la couleur des yeux de l'inconnu. La façon si délicate qu'il avait eu d'ainsi prononcer son prénom. Elle aurait eu envie d'entendre la voix de son ami faire de même. L'appeler ainsi, doucement, un léger sourire en coin. Elle aurait eu envie de pouvoir le serrer dans ses bras. De le sentir, bien vivant, tout contre elle. Elle aurait eu envie de simplement revoir son visage. Son regard à l'habitude si vivant, si pétillant sembla, à cet instant, perdre de sa joie de vivre. Elle ne devait pas y penser. Même s'il revenait, plus rien ne serait comme avant. Sûrement retournerait-il avec Núria. Sûrement irait-il la voir en premier. Penser à cela lui détruisait le cœur, à vrai dire. Elle aimait plus que tout Núria pourtant. Mais cette image lui faisait mal. Arden préféra revenir à la réalité plutôt que de penser à des choses sans importances, à des choses qui lui laissait une douleur dans la poitrine. L'homme en face d'elle ne semblait pas avoir bougé durant ces longues secondes de son introspection. Il aurait eu tout le temps de lui faire du mal, si cela avait été son désir. Elle haussa un sourcil, soutenant son regard.

Qui êtes-vous ? Un super-héros ? Ou son simple contraire ?

Arden ne put s'empêcher de lever la main jusqu'au masque qui protégeait l'identité de l'inconnu. Elle voulait le retirer mais n'en fit rien. Ses doigts se posèrent sur la joue recouverte et y restèrent. Elle voulait d'abord s'assurer qu'il ne lui voulait véritablement aucun mal, bien qu'elle demeurait rassurée et désormais plus qu'intriguée.
codage par séléné pour virtualis logía
Revenir en haut Aller en bas
avatar
personnel
admin maléfique
top kek
Messages : 51
Expérience : 2400
Classe : Hunter
Type : Ombre
Niveau : Expert
Métier : Glitch Slayers ♦ Pursuer
http://virtualis-logia.forumactif.org/
Mer 30 Sep - 4:25
Now I see you
Arden & Luceo

   
   
   
black dust in orbit cascades down like a parachute, bricks on my shoulders, this gravity hurts when you know the truth. I'm pulling my weight in gold, call me anxious, call me broke but i can't lift this on my own ▬

Son regard s'attendrit de plus en plus. Les trop fortes émotions le poussaient à bout. Des larmes tentèrent de s'échapper. Qu'il retint d'une volonté d'acier. Fermant les yeux. Approchant sa main de la sienne, se posant sur elle, hésitant mais, tellement avide. Avec douceur, avec affection, il caressait lentement la main qu'il ne pensait voir et revoir que dans ses rêves. Et c'est avec une voix tremblante qu'il exclama:

« Je ne suis rien de la sorte, juste un homme qui voulait revoir une personne très chère à son coeur. »

C'est son corps tout entier a présent qui était pris de tremblement. Cela était trop beau pour être vrai. Il ne méritait pas de la revoir, pas après tout ce temps et surtout pas en tant que Glitch Slayer. Luceo quitta lentement son étreinte, fit quelques pas en arrière sans la quitter des yeux. C'était trop beau pour être vrai. Parfois les rêves devraient rester des rêves. Il détestait voir la peur dans son regard, il ne pourra que s'abhorrer lorsqu'il verra une lueur de terreur dans son regard. Quand elle saura qui il est. Quand elle saura que son Luceo d'il y a des années passées fait parti de ceux qui l'ont emprisonné. Qui ont sûrement emprisonné d'autres de ses camarades. Le jeune homme n'arrivait plus à lui faire face, son regard vacillait. Tout ce qu'il souhaitait à ce moment se résumait à s'enfuir. Néanmoins, au fond de lui se terre un espoir. Celui de pouvoir enfin se réunir à elle. Encore un rêve. Un fantasme. Pas plus.

Quel lâche il était. Arden, une des personnes qu'il chérissait le plus au monde était en face de lui. Et il ne pensait qu'à fuir. Quel couardise. Où était passé sa dignité. Le chevalier masqué avait perdu tout amour propre. Ce n'est pas totalement faux me direz-vous. Ces cinq ans en prison ont égaré sa fierté. Lorsqu'il avait accepté le poste dans la brigade. La première chose qu'il fit avec sa liberté était de partir à leurs rencontres. Arden. Núria. Luceo fit le tour de Lunaris Area. De fond en comble. Jusqu'à retrouver Arden. Dans son cybercafé. Souriante, ravissante. Elle brillait tellement que l'étincelle de joie qui l'animait s'éteignit rapidement. Il n'avait pas le droit de rejoindre sa nouvelle vie. D'assombrir son horizon. C'est les mains dans les poches, le visage vers le ciel qu'il se dirigea vers le téléporteur. Il ne savait pas où il tomberait. Luceo voulait juste marcher. Peu importe l'endroit. Il voulait juste se mouvoir. Broyer du noir.

Ses jambes le guidèrent jusqu'à Chróma Pólis. Son futur domicile. Le regard se perdant dans les vitrines. Marchant sans regarder devant lui. Son attention fut soudainement captivée par un hologramme. Hologramme auquel il ne s'attendait pas du tout. « Núria. » s'échappa soudainement de ses lèvres. Co-pdg de Regale. Voyageuse. Elle était sur la route du succès et de la célébrité. Luceo avait encore moins le droit de gâché tout ça. Ses yeux firent face au sol cette fois-ci alors qu'il traversait l'hologramme.

Luceo ne pouvait décidément pas leur faire face. Néanmoins, il voulait qu'Arden sache qu'il est en vie. Qu'il veille sur elle. Il fit donc encore quelques pas en arrière. Approchant lentement une main de son visage. Pinçant finement son masque de ses deux doigts. Son regard ne quitta jamais le sien alors que son identité secrète quitta les ombres. Il esquissa un léger sourire triste, laissant tomber le masque au sol.

« Je suis là. J'ai toujours été là. » exclamait-il d'une voix frêle.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hacker
« You can run, but you can t hide. »
Messages : 16
Expérience : 1450
Classe : Healer
Type : Foudre
Niveau : Expert
Métier : Gérante d'un cybercafé.
Mer 30 Sep - 5:38
Now I see you
feat Luceo
Arden essayait tant bien que mal de deviner qui se cachait derrière ce masque. Plus les secondes s'égrenaient, plus elle devenait persuadée que cet homme ne lui voulait pas du mal, comme elle le pensait au premier abord. Il aurait eu plusieurs fois l'occasion de lui montrer qu'il était son ennemi, si tel avait été le cas. Or sa voix douce, ses gestes délicats, son regard soutenu indiquaient tout le contraire. Elle ne cessait de se demander qui était cette personne, qui avait donc besoin d'ainsi se dissimuler pour venir à sa rencontre ? Plus elle énumérait mentalement les possibilités, plus il apparaissait dans son esprit, image prégnante qui ne disparaissait jamais réellement. Pour être honnête, elle ne saurait pas quelle aurait pu être sa réaction face à Luceo. Cela faisait désormais tant d'années... Elle les avaient comptées, au début. Elle aurait voulu se rappeler de chaque détail. Puis, elle s'était rendu compte que cela ne faisait qu'ajouter à son dur fléau. Arden avait alors décidé de vivre sans lui, sans sa présence. Elle n'avait pas véritablement eu le choix. Il était parti. Il n'était jamais venu la chercher non plus. Accepter cette réalité l'avait blessée. Mais la vie suivait irrévocablement son cours, impassible à la douleur de la jeune femme.

Sa main toujours posée délicatement sur le masque de l'inconnu, Arden sentit soudain un contact chaud et pour le moins inattendu. Elle sentait la main masculine caresser la sienne avec tendresse. Elle ne comprenait pas ce qu'il se passait. Définitivement incapable de réfléchir, elle le regarda, se rendant alors compte qu'il avait désormais fermé les yeux. Les doigts inconnus caressaient doucement, presque affectueusement, sa main. Le contact était doux et intriguant. La jeune femme ne put se résoudre à le rompre, se laissant faire, à la merci d'un homme qui ne dévoilait rien de lui, pas même son propre visage. Si elle ne pouvait pas lire la douleur sur les traits de son visage, d'une certaine manière, elle la ressentait profondément en elle. Comme si leur contact physique lui permettait alors d'atteindre les véritables sentiments de l'inconnu. Sa gorge commençait à se nouer et son cœur se remettait à battre légèrement plus vite que la moyenne. Pourquoi continuait-elle d'avoir cet espoir ? Pourquoi avait-elle l'impression que ce masque cachait ce visage si commun, pourtant désormais si lointain ?

Je ne suis rien de la sorte, juste un homme qui voulait revoir une personne très chère à son cœur.

Arden sentit quelque chose se briser en elle. Non pas parce que la main tremblait contre la sienne. Non pas parce que cette voix lui rappelait quelque chose. Non pas parce que les mots lui avaient fait un choc. L'homme en face d'elle brisa le contact et s'éloigna. Ce fut à ce moment précis qu'elle eut véritablement mal. Elle le vit s'enfuir, entendant le son de ses pas prendre de la distance. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Avait-elle dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Elle ne savait pas. En réalité, elle ne savait plus rien. Elle n'avait envie que d'une chose: partir. Partir loin avant de connaître la vérité. Elle n'était pas prête à cela. Était-ce vraiment lui ? Tout se confondait dans son esprit. Des images venant à son esprit alors que l'homme masqué continuait de s'éloigner encore davantage d'elle. Le voir partir ainsi la laissait confuse. Il était si proche, quelques secondes auparavant. Leurs mains se touchaient, leurs souffles se confondaient presque et il était maintenant si loin. Pourquoi ? Ne pouvait-il pas rester près d'elle ?

Alors qu'elle s'apprêtait à lui poser cette question qui lui brûlait les lèvres, il prit son masque entre les doigts. Visiblement prêt à le retirer, Arden n'était plus sûre de vouloir connaître la vérité. Tout était si flou dans son esprit, elle n'arrivait même plus à forcer une seule pensée cohérente. Lui, soutenait toujours son regard. Le masque tomba dans un bruit sourd. Il était là, devant elle. Il était vraiment là. Ce n'était pas un hologramme ni une blague. Luceo était là. Il la regardait avec des yeux si tristes. Sur l'instant, la jeune femme eut l'impression que le monde s'était arrêté. Que quelqu'un avait mis la scène sur pause. Elle le voyait depuis la première fois depuis des années. Il n'avait pas véritablement changé. Mis à part le fait qu'il semblait si abattu. Tous ses traits dépeignaient une mélancolie certaine. Et le sourire qu'il esquissa à ce moment fut de même; un sourire certes mais un sourire totalement éteint. Était-il donc si peu heureux de la retrouver ? Pourquoi l'avait-il suivie dans ce cas ? Aurait-il préféré voir quelqu'un d'autre qu'elle ? Aurait-il préféré voir Núria ? Peut-être avait-il déjà été la voir d'ailleurs...

Je suis là. J'ai toujours été là.
MENTEUR !

Sans même qu'elle ne soit consciente de son corps, de ses gestes, elle s'approcha de lui. Elle ne voulait pas pleurer. Surtout pas. Pas devant lui. Énervée. Heureuse. Affligée. Les émotions se mélangeaient en elle. Alors qu'elle revenait à quelques centimètres de son visage, le dévisageant, la gifle partit toute seule, sans même qu'elle ne cherche à contrôler quoi que ce soit. Sa main n'avait écoutée que sa colère. Le tout s'était passé si rapidement que même Arden s'en était à peine rendu compte. Pourtant, elle ne regrettait pas. Si elle s'était écouté, elle lui aurait même infligé une deuxième fois le même sort. Non seulement il débarquait après des années sans nouvelles, il jouait les hommes masqués mais en plus il avait l'outrecuidance de lui déclarer qu'il avait toujours été là. Son cœur s'était arrêté de fonctionner. Son cerveau aussi. Tout était vide. Mis à part lui et elle, elle ne pensait plus à rien. Elle ne voulait pas le regarder. Elle ne pouvait pas le regarder. Les yeux embués de larmes, elle n'arriverait pas à supporter la vision de son visage. Le voir ainsi, si sombre, l'anéantissait plus que tout. Ce n'était pas ça qu'elle voulait voir. Elle voulait le voir sourire. Elle s'accrocha à ses habits, se persuadant ainsi qu'il ne s'échapperait pas alors qu'elle gardait désespérément le visage au sol.

Comment oses-tu me dire que tu as été là toutes ces années ? Comment oses-tu me mentir ? ... Je t'ai attendu. J'ai espéré te revoir. Et tout ce que tu trouves à me dire, c'est ça ? Que tu étais là mais que c'était beaucoup plus drôle de me voir souffrir ? Hein, Luceo ?

Arden n'arrivait pas à réprimer sa colère, encore moins ses sentiments. Elle aurait voulu que ces retrouvailles se passent autrement. Pas comme ça. Elle n'arrivait même plus à soutenir son regard. Elle ne voulait pas voir ses yeux, ni son visage, ni quoi que ce soit. Cependant, elle continuait de s'agripper à lui. Elle ne voulait pas qu'il parte, elle ne voulait pas qu'il disparaisse de nouveau sans qu'elle ne puisse rien y faire, sans qu'elle ne puisse le suivre. C'était désormais ses propres mains qui tremblaient. Elle tentait vainement de contrôler ce mouvement incoercible. Elle ne voulait pas qu'il la voit ainsi. Si faible ... Elle aurait aimé qu'il la voit autrement, lorsqu'elle travaillait au cybercafé par exemple. Dans ces moments, elle ne pensait à rien. Elle voulait simplement partager un bon moment avec ses clients, partager un peu de joie de vivre, oublier les soucis du monde extérieur. Or, il la voyait seulement ainsi. Et elle s'en voulait. De ne pas pouvoir lui montrer autre chose que ça. De ne pas pouvoir lui sourire comme si de rien n'était. De ne pas pouvoir le regarder. De ne pas pouvoir au moins faire semblant. Relâchant quelque peu la pression sur ses vêtements, Arden paraissait un peu calmée. Elle appuya sa tête contre son épaule, espérant qu'il ne la rejetterait pas de nouveau, qu'il ne déciderait pas de s'éloigner encore comme s'il la détestait.

Ne pars pas ... S'il te plaît. Ne me laisse pas encore ...
codage par séléné pour virtualis logía
Revenir en haut Aller en bas
avatar
personnel
admin maléfique
top kek
Messages : 51
Expérience : 2400
Classe : Hunter
Type : Ombre
Niveau : Expert
Métier : Glitch Slayers ♦ Pursuer
http://virtualis-logia.forumactif.org/
Jeu 1 Oct - 15:04
Now I see you
Arden & Luceo

   
   
   
black dust in orbit cascades down like a parachute, bricks on my shoulders, this gravity hurts when you know the truth. I'm pulling my weight in gold, call me anxious, call me broke but i can't lift this on my own ▬

Ces mots résonnaient dans sa tête sans s'arrêter. Ondulant entièrement dans son corps. Lui murmurant l'indéniable. Il était vrai qu'on ne pouvait qualifier sa surveillance lointaine de présence. La vive douleur rayonnant sur son visage était amplement mérité. Pire encore, ce n'était pas une punition suffisante à ses yeux. Elle devrait le haïr. Encore plus. Beaucoup plus. La voir ainsi lui faisait terriblement mal au coeur. Cependant. Luceo frémissait aussi de soulagement. Il était heureux de la voir tenir autant à lui. Il se sentait moins seul. Toutes ses années à veiller sur elle de loin. Intouchable comme le soleil. Inatteignable comme une étoile. Et la voici. De retour en face de lui. Pleurant. Le frappant. En colère. Luceo ne savait quoi faire. Il ne pouvait rien faire. Le jeune homme ne pouvait que se haïr en la regardant. La laissant parler. La laissant se défouler. Il ne pouvait que se tenir ici. Observateur. Immuable.

« Comment oses-tu me dire que tu as été là toutes ces années ? Comment oses-tu me mentir ? ... Je t'ai attendu. J'ai espéré te revoir. Et tout ce que tu trouves à me dire, c'est ça ? Que tu étais là mais que c'était beaucoup plus drôle de me voir souffrir ? Hein, Luceo ? »

Que devait-il dire, il ne savait quoi répondre. Son mutisme le persécutait. Luceo se sentait impuissant, tellement impuissant. Il ne savait comment pouvait-il se retenir de pleurer. De s'effondrer. Il se sentait dévasté, comme les ruines d'un château autrefois glorieux. Il voulait qu'Arden le frappe. Encore. Et encore. Il était impardonnable. Il n'avait aucun droit à la rédemption. Elle s'agrippait à lui, tremblante, sans force, prise d'un chagrin certain. Chagrin qu'il ne pouvait qu'éprouver, qu'endurer. Luceo approcha une main de la chevelure vermillon d'Arden. Glissant ses doigts le long de ses cheveux ondulés, caressant délicatement mèche après mèche. Elle se tenait-là, contre lui, la tête contre son épaule. Murmurant des mots désespérés, d'une mélancolie vorace les affligeant tous les deux.

« Ne pars pas ... S'il te plaît. Ne me laisse pas encore ... »

Luceo voulait tomber sur ses genoux. Il était faible et tremblant. La serrant dans son étreinte. Essuyant les quelques larmes qui s'échappaient de ses yeux. Il désirait tellement entendre ses mots. C'était si irréel. Il la serrait encore plus contre lui, comme pour vouloir s'assurer ne pas rêvé. Il sentait sa chaleur, son coeur battant contre lui. Elle était bien la, en chair et en os. Et non un fantasme lointain, idole d'un monde illusoire et éphémère.

« Je n'ai pas d'excuse, je n'ai rien de valable. Certes, j'ai été, de force, séparé de toi mais, cela n'excuse rien du tout. Je suis misérable. Néanmoins, c'est grâce à l'espoir de te revoir un jour que je n'ai pas sombré. C'était égoïste de ma part de ne pas être revenu vers toi plus tôt. »

Pendant toutes ces années. Il n'y avait qu'elle. Sa seule lumière dans sa sombre, solitaire cellule. Il était dévasté. Pendant longtemps. Très longtemps. Et quand le gouverneur lui a proposé ce job. Malgré toutes les contraintes. Malgré devoir brandir l'étendard de la trahison. Luceo accepta, sans hésitation. Si ce n'était que pour revoir son visage encore une fois. Si ce n'était que pour lui adresser la parole encore une fois. De poser son regard sur sa chevelure pourpré. De voir se sourire qui lui manque tellement. De s'enivrer de sa fragrance, de lui adresser la parole. D'y penser encore à ce moment précis déclencha en lui des sanglots trop longtemps retenu alors qu'il s'accrochait à elle, tourmenté par l'idée de la perdre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hacker
« You can run, but you can t hide. »
Messages : 16
Expérience : 1450
Classe : Healer
Type : Foudre
Niveau : Expert
Métier : Gérante d'un cybercafé.
Jeu 1 Oct - 20:23
Now I see you
feat Luceo

Ne pars pas ... S'il te plaît. Ne me laisse pas encore ...

La voix était plaintive. D'habitude, le ton était assuré, délicat, témoignant de la simplicité et de la gentillesse de la jeune femme. Or à ce moment-là, Arden était désespérée. Elle ne voulait pas que Luceo disparaisse. Encore une fois. Elle l'avait à peine retrouvé, elle était effrayée qu'il puisse s'évaporer de nouveau. Qu'il s'évanouisse devant ses yeux et qu'elle demeure incapable de l'arrêter. Pire, qu'il repousse son étreinte et se mette à la fuir, rejetant par là même son affection. Mais il passa sa main dans ses cheveux vermillon, tentant vraisemblablement de la rasséréner. La caresse était douce, calmant ses nerfs à vif. Elle avait l'impression d'être une enfant que l'on aidait à trouver le sommeil, rejoignant alors l'édénique royaume de Morphée. Ce geste anodin mais empli de tendresse l'apaisa immédiatement. Les doigts de son ami d'enfance glissait dans ses boucles, la tête toujours appuyée contre son épaule. Elle se demandait s'il elle n'avait pas été trop violente. Si ses mots lui avaient fait mal, l'avaient blessé. Les sentiments s'étaient tellement mélangés en elle qu'elle n'avait pu retenir ni la claque ni les mots. Elle savait qu'elle était capable de détruire quelqu'un par la puissance de phrases parfois trop vite exprimées. Elle était terrifiée à l'idée qu'il puisse lui en vouloir.

Cependant, cela ne semblait pas être le cas. Il n'avait rien dit depuis plusieurs minutes, terré dans un mutisme qu'elle avait parvenait mal à comprendre. Alors qu'elle continuait de se demander si elle devait s'excuser ou dire quoi que ce soit, Arden sentit des bras familiers l'étreindre soudainement. Bien qu'elle en fut surprise, la joie supplanta promptement cette émotion. Il était là, bien réel, bien vivant, à l'enlacer. Il ne la repoussait plus, au contraire, il l'acceptait totalement, venait vers elle de lui-même. Elle aurait aimé que ce moment traverse les siècles, dure pendant des millénaires. Elle se sentait si bien dans ses bras, elle voulait que jamais cela ne s'arrête. Elle arrivait même à entendre le battement de son cœur, à discerner l'odeur de son parfum, à sentir quelques mèches de sa chevelure lui caresser le cou. La rousse ne pensait plus à rien d'autre si ce n'était Luceo. Elle voulait oublier les années qui les avaient séparés, elle voulait oublier la douleur de son absence, elle voulait oublier à quel point elle lui en voulait quelques secondes auparavant, elle voulait oublier le monde qui continuait d'exister autour d'eux.

Je n'ai pas d'excuse, je n'ai rien de valable. Certes, j'ai été, de force, séparé de toi mais, cela n'excuse rien du tout. Je suis misérable. Néanmoins, c'est grâce à l'espoir de te revoir un jour que je n'ai pas sombré. C'était égoïste de ma part de ne pas être revenu vers toi plus tôt.

Il ne se cherchait pas d'excuses, ni de justifications, sachant certainement que la jeune femme l'en réprimanderait si elle le comprenait. Soudain, Arden sentit, malgré elle, son cœur s'accélérer lorsqu'elle finit par comprendre les derniers mots prononcés. Elle était effrayée que Luceo puisse entendre le battement prompt mais elle n'arrivait pas à se calmer, se réprimandant mentalement. C'était ... Grâce à elle qu'il avait réussi à supporter sa peine ? Elle n'arrivait pas à y croire. Il lui était ardu de le concevoir. En y réfléchissant il aurait été plus naturel que ce soit l'image de Núria qui l'ait aidé durant cette traversée du désert. Après tout, ils avaient été ensembles, il l'avait aimée, il l'avait choisie. Elle. Son amie. Pourtant, c'était à la rousse qu'il avait pensé alors qu'il demeurait en prison ? Mentait-il ? Arden avait du mal à le concevoir, ce n'était pas le genre de son ami. Peut-être les années de prison l'avaient-ils changé ? Malgré tout, même si c'était factice, elle s'en sentait plus que flattée. Elle ne put s'empêcher de rougir légèrement et demeura heureuse, à ce moment, qu'il ne puisse voir son visage alors qu'il continuait de l'enlacer. La rousse aurait été davantage gênée de lui montrer cela.

Elle voulait presque en rire, de cela, du fait qu'il puisse énoncer qu'il avait pensé à elle pendant tout ce temps. En temps normal, elle aurait simplement souri et dit qu'il était idiot. Elle aurait balayé ces mots d'un geste de la main et émit un léger rire pour dissimuler sa gêne, ses véritables émotions. Or, la situation était si irréelle que les mots ne traversèrent pas ses lèvres. Elle ne parvint pas à réagir de la même façon que d'ordinaire. Avec lui, elle en était incapable. Sa seule présence chamboulait ses habitudes, ses pensées. Tout était sens dessus dessous. Et puis ... Ça. Luceo ... Pleurait. Dans ses bras, le corps tremblant de son ami était pris de légers spasmes, témoignant que les larmes coulaient le long de ses joues. Il pleurait... Arden ne se souvenait même pas de la dernière fois où elle avait été témoin de cette scène. Peut-être jamais. Sa gorge se serra alors qu'elle demeurait silencieuse, anéantie par le fait qu'il la tenait aussi fort entre ses bras, déchirée par le fait qu'il se laissait ainsi aller à ses émotions. La jeune femme ne savait pas quoi faire, pas quoi dire pour le consoler. Elle décida de l'entourer de ses bras, auparavant restés près de son corps, et posa délicatement ses mains sur le dos de son ami retrouvé. Elle voulait lui montrer qu'elle était là, maintenant. Qu'elle était prête à en prendre le risque. Que tout allait s'arranger. Que tout irait mieux.

Merci Luceo ... Merci.

Arden articula ces mots avec une voix brisée, empreinte d'émotions qu'elle ne parvenait pas à contenir. Elle ne savait pas quoi dire d'autre. Elle était simplement heureuse qu'il soit là. Bien que ses sentiments étaient encore emmêlés, elle était désormais sûre que c'était la joie qui dominait. Elle ne lui en voulait plus, toute trace de colère s'était évaporée comme la neige lorsque le soleil se lève. La jeune femme espérait simplement qu'il ne pleurait pas à cause d'elle, à cause de ce qu'elle avait pu dire. Elle aurait pu s'excuser mais elle décida de ne pas le faire; rares étaient les fois où elle revenait sur sa parole. Lorsqu'elle énonçait des choses, lorsqu'elle prononçait des mots, cela venait du fond de sa pensée, elle les pensaient sincèrement. Aussi ne pouvait-elle pas revenir sur cela. Au moment où il était ainsi apparu devant elle, après des années, elle avait véritable été agacée, perdue. Néanmoins ces sentiments négatifs n'étaient plus remplacés que par le délice de pouvoir maintenant être à ses côtés. Elle avait toujours cette frayeur qu'il s'échappe, s'enfuit où elle ne pourrait le suivre mais elle ne désirait pas penser à cela. Pas maintenant.

Je ne t'en voudrais plus si tu me promets que tu ne disparaitra plus. Je t'en prie, promets-le. Je ne veux plus que me laisses... Jamais.

Égoïste. Arden formulait une demande égoïste à laquelle il y avait peu de chances qu'il réponde par la positive. Pourtant, elle espérait sincèrement qu'il le ferait mais surtout qu'il le penserait vraiment. Qu'il essaierait par tous les moyens de rester auprès d'elle, à ses côtés, jusqu'à ce qu'il soit forcé de ne plus pouvoir le faire. Afin qu'il cesse de se tourmenter ainsi, elle retira sa tête de son corps l'espace de quelques instants, déposant un léger baiser fugace sur sa joue légèrement humide. Puis elle enfouit à nouveau son visage dans son manteau pour profiter un peu davantage de sa chaleur.
codage par séléné pour virtualis logía
Revenir en haut Aller en bas
avatar
personnel
admin maléfique
top kek
Messages : 51
Expérience : 2400
Classe : Hunter
Type : Ombre
Niveau : Expert
Métier : Glitch Slayers ♦ Pursuer
http://virtualis-logia.forumactif.org/
Lun 12 Oct - 13:50
Now I see you
Arden & Luceo

   
   
   
black dust in orbit cascades down like a parachute, bricks on my shoulders, this gravity hurts when you know the truth. I'm pulling my weight in gold, call me anxious, call me broke but i can't lift this on my own ▬

Les paroles d'Arden résonnaient dans son esprit, comme un écho à travers quatre murs vides de tout artifice. Luceo ne voulait que ça. Resté a jamais auprès d'elle. Il s'en mordait les lèvres jusqu'au sang. La serrant contre lui tellement fort. Il ne voulait pas que cet instant cesse. D'imaginer se séparer de son étreinte pendant un instant lui brisait terriblement le coeur. Le jeune homme prit une grande inspiration avant d'expirer lentement pour lui faire face de nouveau. Plongeant son regard dans le sien, s'immergeant dans un océan azuré.

« J'aimerais te dire oui. J'aimerais te le promettre, te le juré. Mais, tu sais qui je suis. Tu sais pourquoi je porte ce masque. N'as-tu pas peur ? » lui demandait-il en caressant tendrement le visage de sa belle.

Luceo était un Glitch Slayer maintenant. Il a rejoint les groupes de Pursuers pour se concentrer sur la sécurité, l'élimination des bugs, car il ne voulait pas emprisonner des personnes qu'il a connus. Mais, il le savait, qu'en tant que Glitch Slayer, c'était tout de même son devoir de le faire. Qu'un jour où l'autre, il va devoir affronter ses "amis". Qu'un jour où l'autre, le contrecoup sera violent. Comme un séisme, comme une bourrasque, sa vie se retournera entièrement. Quand son masque tombera. Quand son identité sera retrouvée. Quand il sera percé à jour. Il ne sera plus illusoire, impalpable. Il ne sera plus spectre, fantôme hantant Parangelia. Il sera Luceo. Traître aux yeux de tous. Il sera Glitch Slayer. Icône pour certain, chien de chasse pour d'autres.

Il réfléchissait, figé dans sa réflexion. Imaginant les conséquences de chaque réponse. S'il disait oui. Il se voyait vivre un éphémère moment heureux avec elle, dans le secret, dans la crainte. Et viendra le temps où ils devront fuir, fuir encore et encore. Vivre un idylle interdit. Comme dans les plus belles tragédies. D'un autre côté; il se voyait seul, loin d'elle. Il la voyait l'oublié petit à petit, puis vivre sa vie, fondé une famille. Il serait misérable. Seul.

Luceo cligna des yeux, fixant son visage de nouveau. L'admirant. L'adorant. Il n'avait plus la force de se tenir loin d'elle. Retenant ses larmes de nouveau et affichant un tendre sourire il exclama un chaleureux:

« Je te le promets, je serais toujours à tes côtés. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hacker
« You can run, but you can t hide. »
Messages : 16
Expérience : 1450
Classe : Healer
Type : Foudre
Niveau : Expert
Métier : Gérante d'un cybercafé.
Lun 12 Oct - 16:23
Now I see you
feat Luceo

Le monde aurait pu s'écrouler sous leurs pieds qu'Arden ne s'en serait guère aperçu. Elle ne s'était pas sentie aussi heureuse, aussi sereine depuis des années. Peut-être depuis que Luceo était encore à ses côtés, il y avait désormais si longtemps, à vrai dire. Ils étaient ensemble maintenant, c'était tout ce qui lui importait. Des pensées vagabondes s'imposaient dans son esprit. Núria. Ce temps si long où il avait été absent. Ces moments de doute, de nostalgie. Tout cela était terminé désormais et elle ne voulait plus y songer, pas l'ombre d'un instant. Elle oubliait, effaçait sa mémoire de tous ces jours où elle pensait ne plus avoir le courage de continuer, d'avancer. Elle oubliait, se débarrassant de ces nuits où elle parvenait pas à dormir, affligée par le chagrin, l'inquiétude grandiloquentes. Elle désirait simplement profiter de ce moment si particulier, de cette scène qu'elle n'aurait jamais crue possible. Si un jour on lui avait annoncé qu'elle retrouverait Luceo, déjà, elle aurait ri au nez de cette personne. Un rire empli d'amertume et de désespoir certes mais elle n'aurait pas pu concevoir cela. Mais en plus de cette façon ? Non, vraiment. Même dans ses rêves les plus fous, elle n'aurait pas pu l'imaginer. D'ailleurs, elle en était satisfaite car c'était sûrement l'imprévu qui rendait ce moment si intense et si beau. Elle se força à ne penser à rien mis à part lui, mis à part sa joie de le revoir vivant, mis à part le simple bonheur de pouvoir entendre à nouveau le doux son de sa voix prononcer son prénom.

Arden aurait voulu le lâcher pour le laisser respirer, se replacer correctement devant lui pour qu'elle puisse l'observer à nouveau et s'enivrer du simple spectacle qu'offrait son visage. Or, d'un autre côté, elle était si bien. Là. A profiter de sa chaleur, de ses bras autour d'elle, de sa respiration contre son corps. Cela faisait si longtemps qu'elle ne l'avait pas pris dans ses bras, qu'elle n'avait pas pu le faire. C'était comme si, être ainsi avec lui, lui faisait oublier toutes ces années, lui faisait oublier tous ces sentiments toxiques, lui faisait oublier l'absence autant que l'attente. Cette douce étreinte lui rappelait seulement à quel point elle tenait à lui, à quel point elle pouvait être faible face à lui. L'espace d'un instant, elle se dit qu'elle aurait pu devenir accro à cette sensation, à ce bonheur qui était presque trop pour elle, à lui. Oui, elle aurait sûrement dû le laisser partir, faire un grand sourire et oublier la douleur qui aurait meurtri son cœur alors qu'elle s'échappait de ses bras. Elle l'entendit prendre une grande inspiration et Arden finit par se demander si elle ne l'ennuyait pas ou si elle en avait trop fait. Tant pis pour lui. S'il n'avait pas disparu depuis des années, s'il avait donné des nouvelles, elle n'aurait pas pu profiter autant de sa gentillesse. Pour la première fois depuis longtemps, la jolie rousse désirait simplement ne plus penser aux conséquences ni au passé, encore moins au futur. Elle voulait plus que tout profiter du moment présent. Du moment qui pourrait filer dès lors qu'elle détournerait le regard. Il la regardait, plongeant son regard dans le sien et elle ne put empêcher son cœur de louper un battement. Elle ne put s'empêcher non plus de rougir légèrement, la couleur de ses joues s'harmonisant alors avec celle de sa chevelure ardente.

J'aimerais te dire oui. J'aimerais te le promettre, te le jurer. Mais, tu sais qui je suis. Tu sais pourquoi je porte ce masque. N'as-tu pas peur ?

La jeune femme ne put s'empêcher de baisser légèrement les yeux à sa réponse. Bien sûr qu'elle savait. Bien sûr qu'elle avait compris. Elle n'était pas aussi stupide. Elle ne l'était plus. Ce fut à ce moment qu'elle revint à la cruelle réalité. Si seulement tout était plus simple, si seulement ils avaient pu être heureux en étant ensemble, en restant à deux, à jamais, pour l'éternité et encore davantage. Or ce ne l'était pas, simple. A l'inverse, c'était si compliqué. La jeune hacker ne voulait pas véritablement y penser, du moins pas maintenant. Pas alors qu'elle venait de le retrouver, pas alors qu'elle était si heureuse. Et elle ne voulait pas que Luceo y pense non plus. Elle aurait voulu qu'il ne pense à rien d'autre qu'à elle, qu'à leurs retrouvailles mais elle savait pertinemment qu'il n'était pas comme ça, qu'il n'avait jamais été comme ça et que ce n'était pas sa disparition qui avait altéré cela. Car si au début, elle avait été quelque peu effrayée d'imaginer qu'il ait pu changer, elle avait eu le privilège de s'apercevoir elle-même que ce n'était guère le cas. Il semblait le même mis à part le fait que les années semblaient avoir joué sur son moral. Le simple fait de se remémorer le sourire triste qu'il lui avait offert quelques minutes auparavant lui serra la poitrine. Arden voulait qu'il soit heureux, qu'il oublie lui aussi, comme elle, ces moments de souffrance, ces années de solitude et d'épreuves. Elle ne savait pas si elle avait le pouvoir de le faire sourire à nouveau, le pouvoir de le rendre sa joie de vivre. Elle décida de le regarder pour lui répondre. Lui esquissant un léger sourire en coin, ce sourire dont elle avait l'habitude depuis des années et qui faisait craquer la plupart des gens tant il était sincère.

Je n'ai pas peur et je n'aurais pas peur plus tard non plus. Je veux juste ... Ne pas y penser maintenant. Laissons ça à plus tard...

Souriant encore légèrement, Arden s'aperçut qu'il la regardait aussi depuis tout ce temps. Ses yeux la fixaient avec tellement de tendresse, presque de l'admiration, pensait-elle. Et elle ne put s'empêcher d'être remplie de joie en voyant ce visage, ce visage qu'elle reconnaissait, ce sourire qui la faisait intérieurement fondre et détruisait toutes ses défenses. Mais ça, elle ne lui avouerait jamais. Elle n'oserait jamais lui dire que ce sourire chaleureux lui faisait un bien indescriptible et incomparable à tous les bonheurs qu'elle aurait pu expérimenter dans sa vie. Le simple fait de le regarder ainsi, l'air si heureux, annihilait absolument tous les malheurs du monde entier, elle en était certaine. Elle se retint d'émettre un immense sourire pour répondre au sien, se mordillant l'intérieur de la joue pour s'en empêcher. Pourtant, elle savait que son visage ne mentait pas. Parce que la jeune femme était toujours honnête et ne cachait jamais rien mis à part les secrets qu'on lui confiait aisément, ses émotions se lisaient toujours beaucoup trop facilement sur son visage. Elle se doutait déjà que Luceo savait qu'elle était extrêmement heureuse, à ce moment précis.

Je te le promets, je serais toujours à tes côtés.

Ce fut à ce moment-là que son compteur de joie s'envola définitivement. Arden se demanda si elle avait déjà aussi heureuse de sa vie mais elle ne s'en rappelait définitivement pas. Malgré le fait qu'elle essayait de contrôler ses émotions, elle ne put s'empêcher d'émettre un léger rire accompagné d'un large sourire plus que sincère. Ce rire n'était pas là pour se moquer, ni quoi que ce soit. Il était simplement là pour témoigner du bonheur qu'elle était actuellement en train de vivre. Elle posa à nouveau son regard azuré sur lui, d'une manière sûrement un peu trop tendre, un peu trop révélatrice de ce qu'elle pouvait ressentir. La jeune femme ne put s'empêcher de verser une légère larme puis une seconde qu'elle essuya promptement. Ce trop plein d'émotions en aussi peu de temps avait un profond besoin de s'évacuer mais elle tenait à rester digne et se racla discrètement la gorge pour faire comme si de rien n'était. Malgré qu'elle n'en ait pas envie, elle s'éloigna lentement de l'étreinte de Luceo. Cependant, elle ne brisait pas tout contact non plus puisqu'elle prit ses mains entre les siennes qui étaient brûlantes et ce, même lorsqu'il faisait extrêmement froid. Arden offrit un nouveau sourire à son ami d'enfance, serrant ses mains contre les siennes et l'entraînant avec elle hors de la ruelle.

Sortons de cette rue morbide s'il te plaît, allons profiter d'un peu d'animation et de joie de vivre pour célébrer ces retrouvailles !

La jeune femme voulait profiter de lui, de sa simple présence, du fait qu'ils puissent être ensemble. Bien qu'il lui ait promis, en elle résidait la frayeur qu'il puisse tout de même disparaître de nouveau. Non pas parce qu'il le voulait mais parce qu'il n'aurait pas le choix. Elle désirait simplement être avec Luceo, par-dessus tout.
codage par séléné pour virtualis logía
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: parangelía :: chróma pólis :: neon avenue-